Abimagique – Lucius Shepard [#UHL 22]

Pour son dernier titre de l’année 2019, la collection fait à nouveau appel aux talents de Lucius Shepard, « un des auteurs pour lesquels UHL a été créée » selon les dires du traducteur Jean-Daniel Brèque. Avec Abimagique, on est dans un texte bien différent de Les attracteurs de Rose Street, bien plus graphique et érotique.

Abimagique

Auteur : Lucius Shepard (Traduction par Jean-Daniel Brèque)

Paru aux Éditions Le Bélial dans la collection Une Heure Lumière en août 2019. VO parue en 2005.

Pages : 112

4ème de couverture

« C’est la fille coiffée style Halloween. Coupe Morticia Addams, teinture noir de jais, mèches orangées asymétriques. Elle a vingt-quatre ou vingt-cinq ans. Une femme-enfant, songes-tu, qui dévore des biographies d’empoisonneurs célèbres et s’est affublée des piercings les plus douloureux du marché. De la chair à goth typique. Pourtant, une fois passé les cheveux, les robes vintage, la bague-araignée au ventre de perle, les tatouages sur les mains (un crâne de vampire, un cœur humain) et le maquillage outrancier, tu remarques que son visage est empreint d’une douceur et d’une sensualité maternelles qui semblent trop vulnérables pour participer de ce monde moderne… »

Elle a pour nom Abi — diminutif d’Abimagique. Elle est volupté, sensualité, violence aussi, parfois. Le monde court à sa perte, elle en est convaincue, maiselle dit avoir le pouvoir de sauver ce qui peut l’être… Elle est impénétrable. Possible qu’elle soit Cybèle, Magna Mater, femme sorcière tellurique. Possible aussi que le temps soit venu ; celui du sacrifice…


Ce qui te marquera peut-être le plus de premier abord avec Abimagique, c’est qu’il est rédigé à la deuxième personne du singulier. En effet, tu n’as peut-être pas l’habitude de lire des récits écrits à travers ce prisme, moi je ne l’ai pas non plus, et si je le croise, c’est souvent au gré de bouts de textes, mais jamais dans leur entièreté, j’imagine que toi aussi.

Abimagique, c’est l’histoire d’Abi, mais racontée par un narrateur inconnu qui s’adressera à toi. Qui te racontera le mysticisme et voile étrange qui entoure cette demoiselle pulpeuse, à l’aura magnétique et envoûtante. Il te racontera comment il s’est fait aborder, comment il s’est fait séduire, malgré lui, et comment il s’est adapté au mode de vie d’Abi. Elle est discrète, végane, persuadée que la fin du monde est proche. Elle est entourée de secrets qu’elle ne veut pas conter, te demandant de lui faire confiance les yeux fermés. Mais Abi, elle est douée de ses mains et de son corps, et elle te fait passer des nuits de rêves au gré de vos rencontres charnelles. Alors, addict, tu resteras à ses côtés, malgré les bizarreries pour lesquelles tu fermeras les yeux.

Ta confiance sera mise à mal, d’étranges témoignages te parvenant, tu mèneras une enquête. Tu interrogeras d’autres hommes, passés, patients, et tous rendus paralysés par son truc magique, cet attouchement particulier qu’elle te prodigue durant vos ébats, et dont tu pensais être le seul à avoir bénéficié. De plus, tu trouves particulier les rites qu’Abi pratique, son mode de vie reclus au fond d’une forêt, sa famille inexistante et ses amis dont tu ne verras pas le visage. Abi est-elle une sorcière ? tu te demanderas, mais tu ne trouveras pas de réponses adéquates. Et un jour, tu essaies de la sauver, de te sauver, sans savoir le prix qu’il t’en coûtera.

Abimagique, c’est le talent de Lucius Shepard qui se déploie. Le registre est différent que dans Les attracteurs de Rose Street, mais fonctionne parfaitement. L’auteur te propose une novella fantastique subversive, qui te laisse une grande part à l’imagination et à l’interprétation. Il te charriera au gré des mots et des images qu’il transpose grâce à eux. Tu imagineras, je te le souhaite, cette maison perdue dans un bois et ces rituels étranges. Lucius Shepard est fort, car il sait manier les mots et ses intrigues pour t’emmener loin, même si tu ne partais pas convaincu, je ne l’étais pas.

Alors au terme de cette lecture, je sais que Lucius Shepard, auteur clivant, sait me séduire. Et je me réjouis de lire d’autres de ses titres.

En résumé : Une novella subversive, étrange, érotique, qui m’a séduite.

Note : Je me suis essayée à la chronique en tu, pour faire écho au style du texte, je ne sais pas si c’est réussi, mais j’ai beaucoup aimé l’expérience.

Au fil de l’été, tu renonces aux hamburgers. Tu t’es tellement habitué au régime d’Abi que la seule odeur d’un burger te donne la nausée. Ce n’est pas une grosse perte – tu n’as jamais été aussi heureux.


Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Défi 2022

Cette lecture ne s’inscrit pas dans mon défi 2022, je n’ai pas vraiment trouvé de catégorie adaptée à ce titre.

Avec cette lecture, je participe au Summer of the Short Stories

Ailleurs sur la blogosphère

9 réflexions sur “Abimagique – Lucius Shepard [#UHL 22]

  1. Ping : Abimagique – Lucius Shepard | Le culte d'Apophis

  2. Oui, ta note de lecture avec le tu, c’est bien joué 🙂 Merci de m’avoir linkée, j’avais apprécié mais sans plus, avec des réserves, et j’ai bien plus aimé Les attracteurs de Rose Street plus dans mes genres littéraires (fusion de science-fiction et de fantastique). Bon weekend 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s