La Chute de Koli – M.R. Carey [Rempart #3]

Je ne sais pas trop comment aborder cette nouvelle chronique. Je n’ai jamais fait un billet sur un dernier tome. Cela me semble particulièrement délicat, car ici chaque storyline trouve sa fin, mais je n’ai pas non plus envie de les révéler, cela gâcherait le plaisir de la lecture à mon sens. Ce dernier tome ne m’a pas embarquée autant que le deuxième, mais il reste très bon.

Si ma lecture de cet ultime tome date de mars, cette chronique également. Elle attendait au chaud dans les tréfonds de mon dossier « brouillons ». Encore une fois, je ne peux que vous enjoindre de lire cette très jolie trilogie !

Ma chronique du premier tome.

Ma chronique du deuxième tome.

The Fall of Koli / La Chute de Koli

Auteur : M.R. Carey (Traduction VF par Patrick Crouton)

Paru aux éditions Orbit Books en mars 2021 – (VF parue le 22 septembre 2022)

Pages : 560 (VF : 496)

4ème de couverture

« Je me suis mis en chemin quand on m’a déclaré anonyme et qu’on m’a chassé de mon village dans la vallée de la Calder. Je suis descendu vers le sud, depuis le nord sauvage de l’Engleterre jusqu’au village de Poisson-foison, au bord du grand lagon où se trouvait le Londres disparu. Puis j’ai navigué sur l’océan jusqu’à ce qui s’appelait l’Épée d’Albion, qui devait être, dans mon idée, la fin de mon voyage. C’en était pas la fin, ça non, comme vous allez le voir si vous restez avec moi tout au long du présent et dernier récit. Le plus important – et le plus terrible – était encore à venir. »


Dans le second tome, l’on découvrait le parcours de Koli, Ursula, Cup et Monomo pour rejoindre Londres. Après leur rencontre et leur séjour dans un village aux abords de l’eau, ils embarquent direction le signal de Sword of Albion, leur cité perdue, promesse de technologies et de salvation. Si la rencontre avec les habitants de la ville flottante se passe plutôt bien, ils vont vite déchanter et se rendre compte que la destinée qu’ils pensaient promise n’était pas celle qui les attendait. Nous suivrons donc cette bande dans le démêlement de ce bourbier, au risque et au péril de chacun. Difficile d’en dire plus sur cet aspect, sans quoi je divulgacherais l’ensemble de l’intrigue de ce pan du récit. Je souhaite toutefois dire que j’ai paradoxalement beaucoup apprécié le personnage de Stanley et ce qui se dégageait de ce dernier.

Pendant ce temps-là, à Mythen Croyd, la vie continue paisiblement, enfin, cela dépend pour qui. La famille Vennastin est sous-tension, leur secret menaçant d’ébranler l’équilibre du village. La population est aussi à cran, en raison des relations envenimées avec son voisinage belliqueux : Half-Ax.

J’apprécie qu’au terme de la lecture de cette trilogie, les réponses à mes questionnements aient été trouvés. Chaque storyline se termine proprement, on a un bon aperçu de ce qui est arrivé à l’Engleterre.

Un aspect auquel je ne m’attendais pas, mais que j’ai également apprécié, c’est la part narrative de Monomo, qui en tant que conscience artificielle, nous explique ses desseins et ses volontés, arborant une palette d’émotions au final très humaine.

La fin en tant que telle, est assez conventionnelle, mais je l’ai trouvé bien exécutée. Une fin, porte-ouverte vers de l’espoir.

Dans l’ensemble de sa trilogie, M.R. Carey aborde de nombreuses thématiques ; importantes, et surtout intelligemment bien réalisées. On y retrouve l’écologie, évidemment, mais également le posthumanisme, l’intersexualité/transidentité, l’amour (bien que faiblement) et la résilience humaine. Voir grandir les personnages, prendre en maturité au gré de ce que leur réserve leur destin, pas toujours favorable. L’auteur mène d’une main de maître son récit et son jeu de piste, résultant en des heures de lectures fluides et agréables.

For all the danger I put myself in, I thought there was a rule set down somewhere that said I couldn’t die until I’d lived.

C’est fini de cette chronique, courte, je l’admets, mais je préfère vous laisser le plaisir de découvrir la conclusion de cette trilogie que je vous recommande chaleureusement.


Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Êtes-vous tenté ?

Défi 2022

Cette lecture s’inscrit dans mon défi 2022 pour la catégorie 32 : Le dernier tome d’une série. Il peut également être attribué aux catégories suivantes :

  • Catégorie 06 : Un livre récent (publié en 2021 ou 2022)
  • Catégorie 13 : Un livre dont un des protagonistes principaux est un enfant ou un adolescent
  • Catégorie 21 : Un récit choral
  • Catégorie 30 : Un livre avec un voyage
  • Catégorie 34 : Un livre avec un personnage badass
  • Catégorie 40 : Un livre avec des conditions climatiques rudes.

Ailleurs sur la blogosphère

  • Peut-être vous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s