Vers les étoiles – Mary Robinette Kowal [Lady Astronaut #1]

De la SF féministe, primée et encensée par les blogopotes, forcément ça m’intéressait. Et Vers les étoiles m’a offert un très beau voyage dont j’aie envie de plus, Folio SF, si tu me lis, publie vite la suite en poche.

Je remercie Folio SF qui a accédé à ma demande de service presse et m’a permis de découvrir ce roman.

Vers les étoiles

Autrice : Mary Robinette Kowal

Paru aux Éditions Denoël en octobre 2020. Présente édition ; Folio SF en octobre 2022. VO parue en 2018

Pages : 576

4ème de couverture

1952. Une météorite s’écrase au large de Washington, dévastant une grande partie de la côte Est des États-Unis et tuant la plupart des habitants dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres. Par chance, Elma York et son mari, Nathaniel, en congé dans les Poconos, échappent au cataclysme et parviennent à rejoindre une base militaire.
Elma, génie mathématique et pilote pendant la Seconde Guerre mondiale, et Nathaniel, ingénieur spatial, tentent de convaincre les militaires que la météorite n’a pu être dirigée par les Russes. Mais, ce faisant, ils découvrent que la catastrophe va dérégler le climat de manière irréversible et entraîner, à terme, l’extinction de l’humanité.
Seule issue : l’espace. Une coalition internationale lance un programme spatial de grande envergure… inaccessible aux femmes. Elma compte pourtant bien y prendre part et devenir la première Lady Astronaute.


Etats-Unis, années 50, en pleine guerre froide, une météorite s’écrase dans l’océan, créant un raz de marée meurtrier qui emportera une bonne partie de la côte est du pays. Qui, les russes ? comment ? pourquoi ?

C’est dans ce contexte que Mary Robinette Kowal implante son récit, une météorite dont les conséquences sur le climat est le point de départ d’une uchronie et d’une autre course vers l’espace, celle qui serait le dernier havre de paix de l’espèce humaine. L’autrice met en scène Madame Nathaniel York, Elma de son prénom. Enfin, c’est comme cela qu’elle est considérée et non pas comme Docteur Elma York, celle qu’est est vraiment. Docteure en physique, pilote au service de la Women Airforce Service Pilots (WASP) durant la seconde guerre mondiale, calculatrice au sein de la NACA (qui deviendrai la NASA en 1958). Une femme forte malgré ses faiblesses et surtout l’oppression qu’elle subit par la société, que les femmes subissent par la société.

-… et là, je leur ai dit que s’ils tenaient tant à limiter la charge utile, il suffisait de demander aux astronettes de laisser leur sac à main chez elles.
Les gars se sont esclaffés. Nicole a levé sa tasse de café vers eux.
-Mais si on fait ça, où allez-vous ranger vos couilles ?

Avec Vers les étoiles, Mary Robinette Kowal dresse le portrait de plusieurs femmes fortes combattant pour leurs droits face au sexisme, au racisme, des réalités dans les années 50, mais encore de nos jours. Pour autant, l’autrice ne tombe pas dans le piège de personnages caricaturaux froids et sans pitié. Non, elle dresse des portraits faillibles, aux émotions bien réelles mais déterminés. Les scènes conjugales sont aussi agréables à lire et réaliste. Un couple qui communique et se soutient, bien rare en littérature de l’imaginaire.

Le récit reste enrobé d’une très jolie plume et se déroule sans acrrocs, trop rapidement à mon goût par moments – j’aurais voulu ne pas devoir refermer mon livre, tant qu’étais bien dans cet univers. J’ai aussi apprécié et dont j’ai envie de lire la suite. Le tout est aussi plein d’humour et de tendresse.

– Tu es incroyable.
– Je suis amoureux, c’est une distinction importante.

En résumé : Un excellent roman aux thématiques sociales fortes (féminisme, racisme) qui dresse des portraits réalistes de femmes fortes tout en oubliant pas l’histoire et la conquête des étoiles.


Bien que le titre fasse partie d’un cycle, il se lit sans problème en one-shot.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Ailleurs sur la blogosphère

4 réflexions sur “Vers les étoiles – Mary Robinette Kowal [Lady Astronaut #1]

  1. Comme toi j’ai beaucoup aimé cette découverte. Je suis plongée dans la suite, en audio, et j’aime toujours beaucoup. Les thématiques restent fortes et j’adore les uchronies sur l’exploration spatiale.

    J’aime

  2. Ping : Vers les étoiles | Lady Astronaute à ground control – Le dragon galactique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s