La porte de cristal – N.K. Jemisin [Les Livres de la Terre Fracturée #2]

Bonjour à tous, aujourd’hui, chronique sur le deuxième tome de la fameuse trilogie des livres de la terre fracturée dont le premier tome a été le premier coup de cœur de mon année 2022.

Pas de coup de cœur pour ce deuxième tome que j’ai trouvé un poil en deçà du premier, mais qui reste excellent. Il a également bénéficié d’un prix Hugo en 2017 (et le dernier tome, celui de 2018).

J’annonce, comme il s’agit d’une suite de série, ma chronique sera un boulevard aux spoilers du premier tome.

Ma chronique du premier tome

Les livres de la Terre fracturée, tome 1 : La Cinquième Saison

Autrice : N. K. Jemisin (Traduit par Michelle Charrier)

Paru aux Éditions J’ai Lu, collection Nouveaux Millénaires en 2018. VO parue en 2016

Pages : 507

4ème de couverture

La terre tremble si souvent sur votre monde que la civilisation y est menacée en permanence. Le pire s’est d’ailleurs déjà produit plus d’une fois : de grands cataclysmes ont détruit les plus fières cités et soumis la planète à des hivers terribles, d’interminables nuits auxquelles l’humanité n’a survécu que de justesse. Les gens comme vous, les orogènes, qui possèdent le don de dompter volcans et séismes, devraient être vénérés. Mais c’est tout l’inverse. Vous devez vous cacher, vous faire passer pour une autre. Jusqu’au jour où votre mari découvre la vérité, massacre de ses poings votre fils de trois ans et kidnappe votre fille.


Reprenons. Le premier tome mettait en place le fonctionnement du continent/nation qu’est le Fixe. Dans celui-ci, humains et orogènes cohabitent avec une certaine hostilité. En effet, le don de manipuler les forces thermiques et cinétiques est plutôt mal vu par la population générale et surnommant ces autres êtres de « gèneurs ». Particularité autre de ce continent, c’est le déclenchement cyclique de saisons, périodes où Père Terre se rebelle et déchaîne les fléaux sur la Terre et ses humains. S’en suit une saison où les ressources se raréfient et chacun combat pour sa survie.

Ça, c’était pour la mise en contexte. Le premier tome nous faisait alors rencontrer trois orogènes : Essun, Syénite et Dayama. Il s’avère qu’il s’agit de la même personne, à différents stades de son éducation orogénique. Essun a deux enfants Uche et Nassun. Le père de ces derniers a, de rage à la découverte de son orogénie, assassiné son fils Uche et s’est enfuit avec Nassun. Leur mère, Essun, se met alors en quête de sa fille et sur le chemin, rencontre une communauté relativement favorable à son orogénie et y retrouve une ombre de son passé : Albâtre. Ami, amant, mentor, Albâtre appartient au passé d’Essun, du temps où elle était encore Syénite. Ce dernier lui parle de son rêve impossible : la lune.

Ce deuxième tome alterne les points de vue d’Essun et de Nassun, qui va apprendre à appréhender son orogénie, que sa mère entraînait en secret. Elle sera pour ça aidée d’une aide insoupçonnée, Schaffa, gardien repenti qui était alors la némésis d’Essun du temps de son apprentissage au Fulcrum. J’ai trouvé très intéressant et intelligent cette dualité entre la haine de la mère, et l’affection presque filiale que ressent Nassun, trouvant en Schaffa un père qu’elle n’a pas avec son géniteur.

A l’autre bout du continent, Essun renoue avec son passé et tente de se faire une place à Castrima, cette communauté souterraine favorable aux orogènes. Elle navigue entre ses sentiments parfois contradictoires, une vie dans une communauté qu’elle n’a pas vraiment choisi et les apprentissages d’Albâtre.

Le tome permet de répondre aux questions soulevées par le premier opus de la trilogie, mais en pose également un certain nombre de nouvelles. On comprend l’utilité des obélisques, on en apprend plus sur la mythologie qui berce cet univers et des forces qui s’y exercent. On découvre ce que sont exactement les mangeurs de pierre, à peine abordés dans le premier tome.

Les questionnements principaux qui subsistent au terme de cette lecture sont : Est-ce que le but sera atteint ? Quels en seront les conséquences ? Mère et fille se retrouveront elles ?

Worldbuilding

J’ai envie de profiter de ce billet pour revenir sur un aspect que je n’ai pas trop évoqué dans ma chronique du premier tome : la richesse du worldbuilding. Ce point est particulièrement mis en lumière avec les découvertes « de fond » faites lors de la lecture de ce deuxième livre.

N. K. Jemisin a construit un monde riche, tant par ses spécificités que par sa mythologie. On sent que c’est très réfléchi, et je trouve fascinant la construction globale et la profondeur pensée pour chaque élément. Tout a son explication, finalement très logique. Ca doit être un des worldbuilding les plus aboutis que j’ai pu lire. L’autrice y mêle une intrigue rondement menée et intéressante, et un style que j’apprécie tout particulièrement.

Je parlais dans ma première chronique « d’une plume franche et acérée, n’épargnant ni les personnages, ni le lectorat. »  N.K. Jemisin continue donc dans cette même lignée, utilisant toujours le vous pour s’adresser directement au lecteur, allégeant sa narration par des mises en abyme

En résumé : NK Jemisin nous présente un deuxième tome de haut vol pour la suite de sa trilogie dont je me réjouis de lire le dernier volume, bientôt (avant la fin de l’année !)


Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Défi 2022

Cette lecture s’inscrit dans mon défi 2022 pour la catégorie 14 : Un livre qui vous a été recommandé. On peut effectivement dire que la trilogie m’a été recommandée, par plusieurs sources, mais je retiens Jean-Yves comme principale.

Il peut également être attribué aux catégories suivantes :

  • Catégorie 02 : Un livre avec une relation de mentor
  • Catégorie 16 : Un livre avec une héroïne
  • Catégorie 22 : Un récit dont un des personnages a un secret
  • Catégorie 28 : Un livre primé – Prix Hugo du meilleur roman 2017
  • Catégorie 30 : Un livre avec un voyage
  • Catégorie 34 : Un personnage badass
  • Catégorie 40 : Un livre avec des conditions climatiques rudes

Ailleurs sur la blogosphère

4 réflexions sur “La porte de cristal – N.K. Jemisin [Les Livres de la Terre Fracturée #2]

  1. Ping : Les livres de la Terre Fracturée T2 : La Porte de Cristal, Nora Jemisin | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Ping : La porte de cristal – N.K. Jemisin | Le culte d'Apophis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s