Gidéon la Neuvième – Tamsyn Muir [Le Tombeau Scellé #1]

Gidéon la Neuvième était l’une des sorties les plus attendues de ce début d’année. Prix Locus 2020 du premier roman et largement acclamé par le lectorat, j’ai failli passer à côté, si ce n’était pour mes repérages et ceux des blogopotes. Je n’avais d’ailleurs pas prévu de l’acheter et lire tout de suite, mais suite à une demande de SP auprès de l’éditeur pour un autre titre, Mathilde Bert me l’a gentiment proposé en sus ! Et j’en suis ravie.

Je remercie les éditions Actes Sud, et tout particulièrement Mathilde Bert, pour l’envoi de ce service presse et leur confiance.

Gidéon la Neuvième

Auteur : Tamsyn Muir (Traduction par Stéphanie Lux)

Parution aux éditions Actes Sud, collection Exofictions le 13 avril 2022. VO parue septembre 2019

Pages : 528

4ème de couverture

Harrowhark Nonagesimus, héritière de la Neuvième Maison et Nécromancienne hors pair, doit passer à l’action. L’Empereur a invité les héritiers de chacune de ses loyales maisons pour un grand tournoi. Si elle l’emporte, elle deviendra la servante immortelle et tout e-puissante de la Résurrection, mais chaque nécromancien doit être accompagné de son cavalier. Sans le glaive de Gideon, Harrowhark échouera, et la Neuvième Maison périra… Couronné du Locus Award 2020, Gideon la Neuvième ouvre avec brio la tétralogie de la Tombe scellée.


Gidéon la Neuvième est une sorte d’OVNI littéraire. Si le tableau se dessine sur fond de SF space-opératique, avec des planètes habitées de maisons nécromanciennes et se déroulant dans un futur lointain, le récit lui-même répond plus au genre de la fantasy. Dans celui-ci, on y suit Gidéon, jeune femme asservie à le Neuvième Maison, une maison qui n’aurait jamais dû exister et qui protège le Tombeau Scellé (nom de la saga). Son rêve, c’est de s’enfuir. Elle en a marre de trainer parmi les cadavres et d’être traitée comme une moins que rien par sa rivale et héritière de la Neuvième Maison : Harrowhark. Après une énième tentative de fugue abortée, l’opportunité se présente peut-être pour elle d’accéder à son aspiration de liberté : les héritiers de chacune des neuf maisons sont appelés par l’Empereur à se retrouver sur la planète de la Première Maison, dans la Maison de Canaan,  afin d’évaluer leur compétence à devenir un-e lycteur-e. Ce titre désigne les nécromanciens choisis afin d’assister l’Empereur dans sa tâche, tant par le combat que par le conseil. C’est avec le rôle de cavalière (pour lequel elle n’a pas été formée) que Gidéon accompagnera Harrowhark dans cette tâche, qui ne sera pas si simple qu’elle ne laisse entendre. Les héritiers des maisons se retrouveront face à une série d’énigmes qu’ils devront résoudre, seuls ou en s’entraidant. Hormis, la situation tourne rapidement en une sorte de Hunger Games en raison des présences étranges abritées dans la maison.

Ce récit présente de nombreuses forces (et en fait, pas de critiques à mon sens, bien que ce ne soit pas tout à fait un coup de cœur).

D’une part, j’ai beaucoup aimé la manière dont Tamsyn Muir nous présente son monde, phalange par phalange. Par ses idées et sa plume, elle nous offre un univers sombre, glaçant, gothique, et par moment très horrifique. Cependant, elle arrive à garder l’équilibre pour ne pas tomber dans une caricature facile et décevante. Les éléments de l’intrigue sont distribués au compte-goutte, m’ayant laissé le plaisir d’essayer de comprendre ce qu’il se tramait dans les décombres de ce qui fut la glorieuse Maison de Canaan. J’ai apprécié le soin apporté aux détails, par exemple les différentes formes de nécromancie que les protagonistes pratiquaient, ou à la richesse légère des descriptions qui m’ont permis de parfaitement me représenter ce monde. Et parlons des scènes de combat ? Sublimes.

Un soin tout particulier à également été apporté aux personnages, les rendant crédibles. Les interactions entre ces derniers, et tout particulièrement entre les deux personnages principaux, Gidéon et Harrow étaient également bien réalisées. Ce duo de choc danse sur le rythme macabre du « je t’aime, moi non plus » et leurs échanges cyniques et acerbes m’ont séduite. C’est d’ailleurs elles qui font la dynamique si bien réussie du titre à mon sens.

Finalement, c’est l’atmosphère générale du récit qui vient sublimer l’œuvre. Sombre, mystérieuse, horrifique : happant.

Avec ce premier roman, et ce premier tome, Tamsyn Muir signe un chef d’œuvre. J’attends la suite avec impatience et me réjouis de lire ce qu’il va advenir de nos personnages, des relations qui les lient, et d’en savoir un peu plus sur ce qui a amené le monde à se retrouver dans une telle situation.

En l’an Myriade de notre Seigneur, la dix millième année du Roi Immortelle, le bienveillant Prince de la Mort, Gideon Nav prit son épée, ses bottes et ses magazines pornos et s’évada de la Neuvième Maison.


Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Êtes-vous tenté ?

Défi 2022

Cette lecture s’inscrit dans mon défi 2022 pour la catégorie 34 : Un personnage badass (dont voici une définition). Il peut également être attribué aux catégories suivantes :

  • Catégorie 06 : Un livre récent : publié en 2021 ou 2022 (inédit en grand format ou première édition en poche)
  • Catégorie 12 : Un livre dont le titre contient un nombre
  • Catégorie 16 : Avec une héroïne
  • Catégorie 22 : Un livre dont un des personnages a un secret
  • Catégorie 26 : Le titre contient trois mots
  • Catégorie 28 : Un livre primé (Locus 2020 du meilleur premier roman)
  • Catégorie 31 : Le premier tome d’une série

18 réflexions sur “Gidéon la Neuvième – Tamsyn Muir [Le Tombeau Scellé #1]

  1. C’est la première chronique française de ce roman qui est dans ma wish list depuis sa sortie VO.  » Un univers sombre, glaçant, gothique, et par moment très horrifique », c’est exactement ce que j’espérais avec ce roman alors je sens que je vais me régaler. Quant à la relation entre les deux personnages, elle a tout pour me plaire.

    Aimé par 1 personne

  2. zoelucaccini

    Hum, je vois bien tous les atouts de ce roman, que tu présentes très bien d’ailleurs, et j’apprécie beaucoup ta chronique pour ce titre qui t’a énormément plu !
    En revanche, je ne suis pas sûre qu’il soit pour moi celui-ci. Une série, mi SF space op mi fantasy, ambiance horrifique, le jeu entre les personnages… pas trop mon truc.

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Gideon la neuvième – Tamsyn Muir – Drums n Books

  4. Ping : Gideon la Neuvième, le tombeau scellé 1 de Tamsyn Muir – Au pays des cave trolls

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s