Cookie Monster – Vernor Vinge [Kube #2 ; #UHL 03]

Une des beautés de la Kube, c’est sa capacité de me faire découvrir des oeuvres, auteurs, maisons d’édition et collections auxquelles je ne me serais pas intéressée et dont je n’aurais jamais entendu parler. C’est le cas aujourd’hui avec le court roman que je vous présente : Cookie Monster

Pour cette sélection du mois de septembre 2021, j’avais demandé : « Un livre de SFFF qui soit sympa, pas trop long (donc court à moyen en termes de longueur), pas trop complexe. » Laura, de la librairie Fontaine, me propose alors de découvrir « ce court (mais percutant) roman de SF ». Et effectivement, il m’a bien retourné le cerveau !

Cookie Monster

Auteur : Vernor Vinge

Paru aux Éditions Le Bélial’ en février 2016 dans la collection Une Heure Lumière

Pages : 112

4ème de couverture

Non, vraiment, la vie de Dixie Mae n’a pas toujours été rose… Mais grâce à LotsaTech, et au boulot qu’elle vient de décrocher au service clients de ce géant high-tech, les choses vont changer. Telle était du moins sa conviction jusqu’à ce que lui parvienne l’email d’un mystérieux expéditeur, message qui contient quantité de détails intimes liés à son enfance et connus d’elle seule… Dixie Mae, telle Alice, devra passer de l’autre côté du miroir et payer le prix de la vérité — exorbitant : celui de la nature ultime de la réalité au sein de la Silicon Valley…


Je ne sais pas par où commencer tant cette histoire était… extravagante et retourneur de méninges. Le postulat de départ du récit est simple : Dixie, protagoniste principale est embauchée dans une société de la Silicon Valley – un rêve pour un certain nombre de personnes. Cependant, elle va rapidement se rendre compte avec certains de ses collègues que certaines choses ne tournent pas rond… et elle va investiguer afin de remettre les pendules à l’heure.

Difficile de trop en dire, sans risquer de vous spoiler, quels sont les tenants principaux de l’enquête et de son dénouement. Alors, je vais me concentrer sur les aspects que soulève cette nouvelle, qui sont intéressants et reflètent probablement une envie de certains dirigeants d’entreprise. Notons également que cette nouvelle a été rédigée et publiée en 2003. En fait, parler de ces aspects vous laissera probablement entendre de quelle manière c’est abordé, navrée.

Le thème principal évoqué ici se révèle être l’automatisation. L’auteur aborde la thématique en reprenant un rêve assez fou qui séduirait très certainement les adeptes du taylorisme : la main d’œuvre continue. Par le biais d’un humain programmable, ou plutôt d’un humain considéré sous forme de système informatique, Vernor Vinge nous livre un portrait de ce que serait un quotidien si ce dogme venait à exister.

En 112 pages, l’auteur m’a figée dans une sorte de boucle temporelle, qui n’a en réalité duré qu’une heure ou deux, où j’étais en état de mindfuck et de réflexion constante. En effet, j’ai dû à plusieurs reprises relire certaines phrases, tant le contexte du récit était étrange. J’ai également fait plusieurs micro pauses afin de pouvoir remettre mon cerveau à l’endroit, et essayer de comprendre où l’auteur me guidait. L’éthique étant un sujet très cher à mon coeur, elle s’est forcément retrouvée au centre des réflexions engendrées par cette lecture. Quid de notre humanité si l’on venait à devenir programmable par un ordinateur ou un employeur ? Serait-on toujours un « être humain » ?

En somme, une lecture effectivement percutante et qui prône à la réflexion quant aux développements technologiques, mais aussi à notre statut d’humain, d’employé ou d’employeur.

Et vous ? Avez-vous lu cette nouvelle ? Qu’en tirez-vous ?


J’ai apprécié découvrir cette maison d’édition et tout particulièrement cette collection par le biais de cet envoi Kube. C’est vraiment chouette d’avoir de courts récits de SF (car beaucoup tendent à être longs, lents et s’étendre sur plusieurs volumes). Je vais donc continuer de m’intéresser à ces publications, et je m’en vais même parcourir le catalogue UHL pour voir si d’autres récits me plairaient (mais peut-être au format numérique, le rapport nombre de pages/prix étant assez élevé en Suisse).

Pour aller plus loin : lien vers la page présentant la collection UHL

2 réflexions sur “Cookie Monster – Vernor Vinge [Kube #2 ; #UHL 03]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s